Retour aux actualités
Article suivant
Article précédent

#RÉUSSITE I Entretien avec l' acteur Tahar Rahim, ancien diplômé de l'Université

Portraits

-

24/09/2015

Étudiant en Arts du spectacle - spécialité cinéma de 2002 à 2005, Tahar Rahim est aujourd’hui un acteur très sollicité. Césarisé en 2010 pour son premier grand rôle dans Un Prophète de Jacques Audiard, c’est en réalité à Montpellier qu’il a fait ses débuts. Dix ans après son passage à l’université PaulValéry, l’artiste-né revient sur les moments forts de sa carrière et nous fait part de cette passion qui l’a poussé sur le devant de la scène.

Durant vos études à l’UPVM3, vous avez joué dans Tahar l’étudiant. Comment s’est présentée cette opportunité ?
››› J’ai rencontré le réalisateur Cyril Mennegun qui a reçu en 2013 le César du meilleur premier film avec Louise Wimmer. On s’était croisés à Belfort quand j’avais 17 ans. Il était venu faire un court métrage et je lui avais dit que je voulais être acteur. Chemin faisant, notre relation a évolué. Elle était particulièrement basée sur notre amour pour le cinéma. Un jour, on a trouvé le moyen de faire quelque chose ensemble. Lui a évolué dans le documentaire, moi je voulais être acteur. On a donc décidé de faire ce documentaire assez hybride, entre fiction et réalité. J’en garde un excellent souvenir. Un souvenir très important puisque c’était comme un “essai” de cinéma, de comédie. C’est aussi un souvenir de mémoire. Ce documentaire raconte une partie importante de ma vie. Cette période où j’étais étudiant à Montpellier, les questionnements que j’ai traversés, mon amour grandissant pour le cinéma. À cette époque, je me souviens qu’il n’y avait pas beaucoup de faculté de cinéma. Il devait y en avoir trois ou quatre en France. J’étais très content que cela se fasse à Montpellier, car j’ai beaucoup aimé y passer trois années.De plus, ce documentaire a été un support important pour moi, car par la suite j’ai pu le présenter à un agent, ce qui m’a permis d’avancer dans ce métier. ›

Comment a débuté votre carrière au cinéma ?
›››  Je suis monté à Paris avec ma licence en poche, mon sac à dos, et quelques billets. J’ai pris un cours de théâtre très rapidement et j’ai trouvé un logement. J’étais inscrit à la fac en quatrième année, mais malheureusement je n’y suis pas allé, car mon objectif était autre.


extrait de Le Dit de l'UPV numéro 140 - juin 2014

2027 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Et le 1er Prix du Concours de la « Vocation à l’international » est attribué à… un étudiant de l’Université Paul-Valéry !

AF

Admin Formation

20 juillet

Portraits

#ALUMNI I Master psycho en poche, Cécile a comme une envie de changer le monde

photo de profil d'un membre

CÉLIA PARIS

17 mai

Portraits

#ALUMNI I Après un parcours sans faute à l’UPVM, Robin se lance dans une aventure 100% DD*

HV

Hinde Vincent-Hoummani

02 mai