Accès membre

Logo du réseau social de l'université Paul-Valéry Montpellier 3

DÉJÀ INSCRIT(E) ?

Rester connecté
Mot de passe oublié ?

Thomas Fraisse, le parcours atypique d'un dirigeant

  • 20 mars 2018
  • -
  • Catégorie : Portraits succes story
  • -
  • Auteur : Simon Botteau
  • -
  • Vu : 486 fois

Thomas Fraisse, Directeur Général du cluster d'entreprises French South Digital. 

J'ai fait un Bac D à Perpignan et après je suis venu à Montpellier en 1ere année de Psychologie à Paul Va. Puis j'ai été commercial pendant plusieurs années. Quand Internet est arrivé vers 1995, j'ai commencé à vendre des sites internet, à faire des cahiers des charges, puis à réaliser les sites que je vendais… Déjà intégré dans la vie professionnelle, j'ai voulu valoriser ces compétences par un diplôme. Alors je suis retourné à l'Université pour faire une maîtrise info com' en formation continue où j’ai adoré les apports universitaires des nouvelles théories de la communication. Je me souviens très bien de la rencontre avec le professeur Alex Mucchielli qui dirigeait l'institut de l'ITIC et de mon travail de mémoire pour le centre de recherche. J'étais bien dans cet environnement, j’aimais l’attention et la bienveillance des intervenants, le partage et le rythme, à chaque séance on partait avec de nouveaux bouquins à lire, de nouvelles découvertes. Je me souviens aussi de l'écriture du mémoire, qui est une démarche un peu particulière. On se prouve quelque chose quand on finit ce travail, c’est un effort qui vaut le coup parce qu'il nous construit intérieurement. 

Après la maîtrise, j'ai fait un DESS, à l'école des MINES d'Alès. Sur place, ils nous ont présenté l'incubateur de l’école et j’y suis resté pour lancer ma startup. C’était un projet sur la protection des mineurs sur internet que j'ai lancé avec un associé. On développait un logiciel de filtrage très avancé pour l’époque qui intégrait de l’intelligence artificielle et de l’analyse d’images. Ce que je peux dire aux personnes qui souhaitent entreprendre, c'est d'y aller, de foncer, mais après avoir bien évalué ce que ça demande en termes d’investissement personnel. Aussi, je leur conseillerai de bien mesurer leurs motivations profondes, de se poser la question des raisons pour lesquelles elles veulent se lancer. Il faut être prêt à s'impliquer à 100% et il faut bien en avoir parlé avec son entourage, avec ses proches. Il faut que tout ça soit bien posé, pour être vraiment solide et se donner toutes les chances de réussite. 

Fonder cette startup a été une expérience passionnante pendant plus 6 ans où j’ai énormément appris. Plus tard, j'ai pris la direction de l’école Epitech de Montpellier pendant 8 ans. Et alors que ça faisait déjà plus de 10 ans que j'avais quitté la fac et j'ai découvert le eMBA à Paul-Valéry. 

Ce qui était intéressant dans ce diplôme là, c'est de se retrouver avec d'autres dirigeants qui ont des expériences très diverses, dans un rythme en même temps que son travail. J'ai étudié dans ce eMBA des théories de management qui m'ont permis de développer mes connaissances dans ce domaine. Ça a été un vrai levier d'évolution dans ma pratique professionnelle et l’application des nouvelles théories qui m’ont permis de m'améliorer. Ça m'a fait mûrir et ça m’a donné confiance aussi. C'était une très belle expérience de reprendre des études en même temps que son travail, c’est un gros investissement personnel qui permet de se remettre en question constamment tout en restant dans une dynamique. C'était un énorme boost personnel et même si à l’époque j’envisageais de faire l’eMBA de HEC, je ne regrette pas du tout d’avoir choisi celui de Paul-Valéry (en collaboration avec le CNAM) pour la proximité, le prix et je crois aussi que j’avais envie de revenir encore une fois à « ma fac ». 

Photo de CAP Omega, incubateur de startups numériques où est basé le local du cluster FrenchSouth digital.
A noter que d'après le classement UBI Global, le BIC de Montpellier est classé 2ème incubateur mondial d'entreprises innovantes. 

Aujourd'hui, je suis directeur général du cluster FrenchSouth digital qui fédère les acteurs du numérique dans la région. On organise beaucoup d’actions pour développer le business des entreprises du numérique et de nos adhérents. On essaie de contribuer à favoriser l'implantation des entreprises et à attirer des compétences ou des profils dans la région. Mon rôle c'est mettre en oeuvre la stratégie des administrateurs, d’organiser les actions de monter des projets collaboratifs avec mon équipe. Je pense que le eMBA m'a permis d'être plus efficace dans mon travail où les notions de gouvernance et de performance collective sont très importantes. On ne s'est pas trop perdu de vue avec ma promo. Il y a un groupe qui s'est soudé et il y a une histoire qui s'est écrite pendant le parcours. On a vécu une aventure collective très riche avec les professeurs et les intervenants. Comme c'était la première promotion de ce diplôme, on avait un peu le sentiment d’être des pionniers et d’avoir vécu une super aventure ensemble.



Auteur :
Simon Botteau

Staff

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

DÉJÀ INSCRIT(E) ?

Rester connecté
Mot de passe oublié ?