Accès membre

Logo du réseau social de l'université Paul-Valéry Montpellier 3

DÉJÀ INSCRIT(E) ?

Rester connecté
Mot de passe oublié ?

Et le 1er Prix du Concours de la « Vocation à l’international » est attribué à… un étudiant de l’Université Paul-Valéry !

  • 20 juil. 2017
  • -
  • Catégorie : Portraits
  • -
  • Auteur : Admin Formation
  • -
  • Vu : 507 fois
Et le 1er Prix du Concours de la « Vocation à l’international » est attribué à… un étudiant de l’Université Paul-Valéry !

 

Ghais-Victor, étudiant en master 2 MITE (Management International des Territoires et des Entreprises) de l’UFR4 a reçu, le lundi 26 juin dernier, le 1er prix du Concours de la « Vocation à l’international » du Comité Régional LR des conseillers du Commerce Extérieur de la France (CCE), 6ème à l’échelle nationale.

Arrivé en France il y a 2 ans, vous aviez découvert Ghais-Victor l’année dernière dans un portrait de Campus Mag. Aujourd’hui, à l’occasion de cette récompense, revenons sur son brillant parcours à travers une rapide interview. #NosEtudiantsOntDuTalent

 

Tu peux nous raconter rapidement ton passage à Paul Va ?

 

C’est l’université française qui m’a ouvert les bras : je suis arrivé en aout 2015, de Syrie, en master 1 en administration échange internationaux et en master 2 MITE.

J’ai appris une nouvelle manière de concevoir les choses, car étudier ici est complètement différent : les matières sont proches de la pratique, on est bien formé pour affronter le marché de l’emploi. Les intervenants qui viennent sont des professionnels et c’est essentiel pour nous, les étudiants : rencontrer et tisser des relations avec le monde professionnel.

Les enseignants étaient très disponibles et nous ont accompagné. Dans l’université, on peut toujours trouver quelqu’un pour nous pousser et nous encourager. Pour un nouvel arrivant c’est super important. Du coup, je vais faire le parrainage international cette année.

 

En quoi consistait ton projet ? Pourquoi l’avoir lancé ?

 

Mon projet consiste en une prestation médicale clef en main à l’international, pour une clientèle qui se trouve dans les pays du Golfe qui a les moyens et les attentes, et les mettre en relation avec les médecins en France. La phase de testing a réussi avec succès. C’est un projet que j’ai voulu développer en voyant les atouts qu’il y a en France. Je viens du Moyen-Orient, j’y ai travaillé, je connais les attentes de ce public.

Entre ce qu’on a appris durant la formation et les compétences que je pouvais avoir, je me suis dit qu’il fallait que je tente l’expérience !

Mon objectif va être de fixer une partie du chiffre d’affaire pour permettre à des personnes à l’étranger qui sont en difficulté, notamment des enfants, de venir se faire soigner ici gratuitement.

 

Aujourd’hui, quoi de prévu ?

 

Je termine mon master, la soutenance de mon rapport de stage et je vais réaliser mon rêve de faire un doctorat, et c’est bien parti.

La démarche est lancée, j’ai décidé de faire une CIFRE (en savoir plus sur le dispositif de la CIFRE) dans une start-up locale, BIOVIVA, dont je partage les valeurs  - ils sont dans une démarche de développement durable - et qui prennent en compte toutes leurs parties prenantes.

La France compte beaucoup pour moi, j’y suis né alors que mes parents y faisaient leurs études. C’est le rêve d’un gamin d’étudier en France, comme eux. S’il y a des rêves c’est pour les réaliser, et s’il y a des limites c’est pour les dépasser.

 

Un conseil à donner aux nouveaux étudiants qui arrivent ?

 

Je pense qu’il faut se fixer un objectif, à plus ou moins long terme, prendre de bons exemples et appliquer le « soit je gagne soit j’apprends » : faire face aux difficultés et aux échecs, c’est vraiment pas facile, mais il faut toujours en apprendre quelque chose.

 

Un dernier mot ?

 

Quand j’ai vu le campus de Paul-Va derrière mon écran à Damas, j’avais super peur, je ne savais pas si j’étais capable d’assumer et d’y arriver. J’avais peur de la barrière de la langue, et de devoir laisser ma famille en pleine guerre.

Donc je m’étais mis une pression forte pour y arriver : pour ma famille, pour moi, et pour rendre fière mon université aussi.

Auteur :
Admin Formation

Staff

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

DÉJÀ INSCRIT(E) ?

Rester connecté
Mot de passe oublié ?